Naissance de l’Ethereum Classic

Pour un fonctionnement optimal, chaque blockchain s’appuie sur divers principes, dont la décentralisation et l’autonomie. Mais ces principes de fonctionnement sont souvent à l’origine de la chute de certaines blockchains. La désillusion vécue par l’Ethereum en 2016 en est le parfait exemple. Après le drame de 2016, deux blocks de blockchains coexistent aujourd’hui, l’Ethereum (ETH) et l’Ethereum Classic (ETC). Afin de mieux comprendre l’histoire de l’Ethereum, nous nous sommes intéressés au ethereum price (ethereum cours) etc. Voici plus d’informations sur la naissance et l’évolution de l’Ethereum Classic. Vous pouvez aussi suivre le prix en direct et ethereum cours en cliquant ici.
Formation et attaque du DAO
Pour comprendre la naissance et le cours Ethereum classic, il faut d’abord comprendre le fonctionnement de la plateforme. En effet, dans l’écosystème de l’Ethereum, les contrats intelligents sont des données d’une importance capitale. C’est grâce à ces contrats qu’il est possible d’automatiser leur exécution. Afin de révolutionner l’Ethereum, le DAO (organisation autonome décentralisée), un contrat intelligent complexe verra le jour. Le but du DAO était de financer les différentes applications décentralisées de la plateforme.
Le fonctionnement complexe du DOA et la faille dans la sécurité vont amener à son piratage en 2016. Une partie des jetons d’Ether est détournée par des pirates. Le montant détourné représente 14 % de tous les jetons d’Ether, soit 50 millions de dollars.
Naissance de l’Ethereum Classic
À la suite de l’attaque subie par la blockchain Ethereum, la communauté de développeurs va procéder à quelques modifications pour la rendre plus fiable et sécurisée. Parmi les solutions préconisées, un hard fork est invoqué pour annuler toutes les opérations précédentes l’attaque. Mais cette solution n’est pas bien accueillie par toute la communauté qui va se diviser.
Si certains sont en faveur du hard fork, d’autres par contre, estiment que la blockchain devrait rester décentralisée et autonome. On assiste ainsi à la division de la communauté qui entraînera la division de la blockchain. D’un côté nous aurons la blockchain Ethereum composée de la majorité de la communauté qui a accepté les modifications du hard fork. De l’autre côté, on retrouve la blockchain Ethereum classic qui n’accepte pas les modifications et garde ses valeurs avant le piratage. Fidèle à la philosophie de départ du cours de l’Ethereum, cette nouvelle plateforme devient l’Ethereum Classic et sa monnaie électronique devient l’Ether Classic (ETC).
La philosophie de l’Ethereum Classic
La philosophie de l’Ethereum classic etc peut être résumée en une phrase « Code is law » qui veut dire « Le code est la loi ». La communauté derrière l’Ethereum Classic a voulu ainsi souligner son attachement à plusieurs principes directeurs, dont la décentralisation de la plateforme. On peut trouver trois caractéristiques à la philosophie de l’Ethereum Classic. La première est la décentralisation et préconise que la blockchain reste en open source, hors de contrôle de toute entité externe et ouverte à toutes les contributions.
La seconde caractéristique est l’immutabilité qui sous-tend que la blockchain doit rester inviolable et ne subir aucune modification. La troisième caractéristique est la pérennité du réseau Ethereum Classic qui doit rester actif en toutes circonstances. Concrètement, ce réseau doit toujours être opérationnel, les applications décentralisées et les contrats intelligents exécutés sur le réseau doivent l’être à l’infini.